Radeba

Świat okiem kibica

The World Seen With  A Football Fan's Eye

Strasbourg

22.11.2013 NATIONAL 2013/2014
RC Strasbourg - Orleans 1:0

J’ai pris une decision rapide et sans appel en achetant les billets sur le site internet du club. Au lieu d’avoir les tickets en format pdf (comme c’est generalement le cas), j’ai recu un vague email que j’ai imprime, au cas ou. Je l’ai montre a plusieurs personnes y compris aux gens de la securite du stade qui ne me preterent pas grande attention puisque a) c’etait en allemande et b) pour etre honnete, je dois admettre que l’idee d’acheter un ticket online pour un match de 3eme ligue fut en effet quelque peu idiote. Une femme vetue d’une veste de securite fluo fut plus clemente et nous laissa entrer dans le stade. 
Le RC Strasbourg a un passé assez riche : fonde en 1906, il a change de main de la France a l’Allemagne et a la france a nouveau. C’est l’un des 6 clubs francais qui a gagne les 3 plus important trophees nationaux: le championnat de France (1979), la coupe de France (1951, 1966,2001) et la coupe de la ligue (1997, 2005). Le club a manqué de stabilite financiere ce qui a cause de nombreuses releguations a des ligues inferieures. La saison 2010/11 se termina avec le pire resultat: releguation a la 4eme ligue lie a un depot de bilan. Un polonais: Henryk Kasperczak fut l’entraineur qui gagna la ligue 2 en 1987/88.
Le stade est assez spacieux: il peut en theorie acceuillir quelque 29 mille spectateurs. Le vendredi soir, tres certainement par defaut ou par manque d’activites, environ 9000 spectateurs peuplerent le Stade de la Meinau, incluant un petit groupe de fans – certain d’entres eux etait des ultras and regarderent le match torse nus...en plein mois de novembre.
Le match etait loin d’etre un spectacle palpitant neanmoins les dernieres minutes meritent respect et admiration: le RC Strasbourg marqua dans les arrets de jeu en tirant profit d’une faute d’un defenseur adverse. Il pleura longtemps avec le coup de sifflet final. Je voudrais dedier ce but a tous ces imbeciles (difficile de trouver un autre terme) qui ont quitte le stade quelque minutes avant la fin du match et qui n’ont jamais vu ni le but ni l’euphorie des joueurs.